2011: Année Internationale de la Forêt
Bannière
Vente et livraison de pellets

Votre énergie régionale d’avenir, 100% locale, naturelle, écologique et propre !

Afin de garantir à ses clients le plus haut niveau de qualité du produit, ED Energie Durable sélectionne des fournisseurs de proximité.

En savoir plus
Certification ENplus

Les granulés de bois constituent un combustible écologique d’une qualité irréprochable et d’une grande efficacité énergétique synonyme de chauffage neutre en matière de CO2.

En savoir plus
Le bois énergie en images


En savoir plus
Accueil
Bois Energie
Prestations
Installations
Video
Archives
 


 

 

 
 

 

.
2011: Année Internationale de la Forêt Imprimer

Aujourd’hui, plus encore qu’hier, la forêt représente un bien précieux et un milieu où se reproduit la biodiversité. La forêt recouvre environ un tiers du territoire suisse et plus d’un tiers de cette surface est constituée de forêts de protection contre les dangers naturels, notamment les avalanches, les glissements de terrain, etc… En Suisse, la loi veille à son exploitation naturelle et durable afin de préserver l’acquis des générations futures.

La forêt nous fournit du bois que nous transformons au gré de nos besoins, du travail pour les coupes et son entretien, de l'eau, des espaces de détente pour la population et une protection contre les dangers naturels.

La forêt lie le CO2 et atténue ainsi le réchauffement climatique. Elle abrite enfin de nombreuses espèces animales et végétales dont certaines sont rares.

Protégeons-la et exploitons-la durablement !


2011 : Année internationale de la forêt!


L’expansion des forêts européennes est une excellente nouvelle pour le climat !

Un rapport publié par Oslo, révèle que les forêts européennes s'étendent; une bonne nouvelle pour la lutte contre le changement climatique puisqu'elles absorbent d'importantes quantités de CO2. Ce rapport publié lors de la sixième Conférence ministérielle pour la protection des forêts en Europe révèle que le Vieux Continent, territoire russe inclus, abrite 1,02 milliard d'hectares de forêts, soit un quart de la surface forestière mondiale. "Au cours des 20 dernières années, la surface forestière s'est accrue dans toutes les régions d'Europe et s'est étendue de 0,8 million d'hectares chaque année", lit-on dans le document intitulé "Etat des forêts d'Europe ».

Saviez-vous que…

La Russie possède sur son territoire une proportion non négligeable des forêts mondiales et sa partie européenne abrite les plus grandes forêts primitives d’Europe. Sur les 320 000 kilomètres carrés d’étendues boisées situées dans cette partie de la Russie, seuls 9 % sont encore vierges, tout le reste ayant été morcelé et malmené par l’exploitation du bois, la construction de routes et de pipelines, ou encore l’extraction minière ou pétrolière. Il n’existe plus de véritables forêts primitives en Europe centrale et en Suisse. L’expression reste néanmoins utilisée. Selon l’Office fédéral de l’environnement, elle désigne une forêt qui n’a été que «peu modifiée» par l’homme.

Protection de la forêt en Suisse

En comparaison internationale, la loi sur les forêts dont s’est dotée la Suisse fait figure de pionnière. Elle permet à tous, et c’est une particularité suisse, le libre accès à la forêt. La loi garantit une stricte protection des forêts depuis plus d’un siècle. Le changement d’affectation du sol forestier est en principe interdit. Une dérogation peut être accordée, mais tout changement d’affectation doit être compensé ailleurs par un reboisement d’une surface égale.

Protection, exploitation et réserves forestières en Suisse

Dans les réserves forestières, la forêt peut se développer sans intervention humaine. Seules les interventions en faveur de la diversité biologique sont autorisées. Pro Natura estime que la création de réserves forestières sur 18% de la surface boisée nationale serait nécessaire à long terme. Avec la protection de plus de 80 km2 de réserves forestières Pro Natura montre le bon exemple.

Rôle des forêts en Suisse

Près de 31% du territoire suisse est recouvert de forêts et 90'000 emplois dépendent aujourd’hui directement ou indirectement du bois. En Suisse, les forêts n’occupent pas d’immenses surfaces, mais il n’y a pas non plus de grandes surfaces dépourvues de forêts. Au-delà de leur beauté et de leur élégance, les arbres jouent un rôle essentiel dans la sécurité des populations et dans la préservation des paysages. Qu’ils vivent ou qu’ils soient coupés, tant leurs racines, leurs troncs que leurs feuilles sont indispensables au maintien de la qualité de vie des habitants : leurs  racines aident à stabiliser le sol et à prévenir les glissements de terrain et l’érosion car associées à d’autres végétaux, elles agissent comme des éponges pour réduire les inondations ; leurs troncs forment un rempart naturel en retenant les blocs de roche des éboulements et empêchent les avalanches en stabilisant la couche neigeuse. Leurs frondaisons abritent du vent et participent à la purification de l’air. Au bout de la chaîne, la transformation du bois en plaquettes et en pellets pour alimenter les chaufferies représente un des moyens les plus efficaces de valoriser cette source d’énergie naturelle dont le bilan carbone est neutre : les arbres absorbent pendant leur croissance autant de Co2 qu’ils n’en libèrent en se consumant. En effet, le bois issu des forêts est l’une des rares ressources naturelles du pays et durant des siècles, elles ont assuré en Suisse une fonction économique importante puisque les habitants construisaient leurs maisons en bois et se chauffaient au même matériau.

Les arbres ont donc de nombreuses qualités indispensables à notre survie et aujourd’hui, la pérennité de la forêt dépend de la capacité de l’homme à l’exploiter durablement en prélevant de manière raisonnée le bois dont il a besoin.

Saviez-vous que…

En Suisse, la forêt primitive comprend les nombreuses petites parcelles de forêts inaccessibles qui sont situées sur des pentes rocheuses abruptes et sur des arêtes de montagne et n’ont de ce fait jamais été exploitées. Cette forêt inaccessible couvre une surface de 33'400 hectares, soit 2,7% de la surface forestière totale.

Il existe trois forêts vierges en Suisse

Contrairement aux forêts naturelles exploitées à un certain moment de leur vie, les forêts vierges ont été épargnées de tout temps. Ces écosystèmes originels ont diminué en Europe et ne couvrent plus que d’infimes surfaces.

En plus de ces parcelles primitives, la Suisse possède trois forêts sauvages préservées de toute intervention de l’homme: à Derborence (Valais), à Bödmeren (Schwytz) et à Scatlé (Grisons). Toutes trois sont demeurées intactes en raison de leur emplacement dans des pentes raides et inaccessibles. Elles constituent des réserves naturelles dont l’accès est limité aux seuls scientifiques qui y conduisent des travaux de recherche. En Suisse, les forêts vierges reconnues officiellement ne représentent qu’environ 100 hectares, soit 0,01 pour cent de la surface forestière.

La forêt vierge de Derborence en Valais

La forêt vierge de Derborence en Valais est située à l’extrémité d’une étroite vallée que surplombe le massif des Diablerets ; elle offre un paysage exceptionnel. Son existence est accidentelle puisque le 23 septembre 1719, puis le 23 juin 1749, de gigantesques éboulements, les plus grands répertoriés en Suisse, se sont produits au fond de la vallée et ont englouti en quelques secondes hommes, bêtes et chalets. L’énorme amas de roches  d’une hauteur de 100 mètres a formé un barrage naturel et un lac de retenu s’est formé (lac de Derborence), soit le plus jeune lac d’Europe. La forêt située de l’autre côté du versant de la vallée est restée intacte mais elle est devenue complètement inaccessible aux habitants. Inviolé pendant plus de deux siècles et demi, le site est devenu en 1954 une réserve naturelle protégée, en particulier le cœur de la réserve : la forêt vierge unique dite de l’Ecorcha ou Ecorchia qui a poussé sur les éboulis.

Cette forêt de 25 hectares est principalement constituée d’épicéas de 450 ans qui atteignent parfois une hauteur de 44 mètres ainsi que de mélèzes. La forêt vierge de Derborence, qui abrite le sous-bois le plus riche en espèces végétales de Suisse, est probablement unique dans les Alpes, car elle se régénère par elle-même. Sur les troncs en décomposition, des arbres tombés s’installent et se développent de jeunes plants vigoureux. Achetée en 1954 par l’organisation de protection de la nature Pro Natura, elle est transformée en 1961 en réserve naturelle ; la chasse est aussi interdite depuis 1911 sur 152 m2.

La forêt vierge d’épicéas de Bödmeren-Fichtenwald, canton de Schwytz

La grande forêt d’épicéas de 35 mètres sur sol calcaire appelée Bödmeren-Fichtenwald dans le Muotatal (canton de Schwytz) est apparue il y a plus de 10'000 ans. Les arbres d’aujourd’hui atteignent leur apogée vers 300 à 400 ans. Cette forêt appartient à l’Oberallmeindkorporation Schwyz fondée en 1114. Elle est donc plus ancienne que la Confédération. L’intérêt de cette végétation très particulière fur remarqué au milieu du siècle dernier et un noyau de 70 ha fut mis en réserve. La forêt de Bödmeren est un des rares témoins des paysages et forêts grandioses présents sur le globe terrestre avant l’arrivée de l’être humain dans les Alpes.

La forêt vierge de Scatlé, canton des Grisons

La petite forêt primitive d’épicéas de Scatlé (canton des Grisons) se situe  à 1900 mètres d’altitude.

Le saviez-vous ?

  • 31% de la surface de la Suisse est recouverte de forêts;
  • 3,5% des forêts sont des réserves forestières. En 2001, la Confédération décide de les porter à 10% à l’horizon 2030;
  • 3 forêts primitives en Suisse;
  • 120 différents types de forêts : 70% de résineux (surtout l’épicéa et le sapin);
  • 53 espèces d’arbres recensées dans les forêts suisses;
  • 30'000 espèces vivent dans la forêt suisse (animaux, plantes, champignons et petits organismes)= 40% de toutes les espèces suisses;
  • Les 2/5 du bois suisse sont destinés à l’exportation;
  • Les 2/3 de la population suisse souhaitent d’avantage de réserves forestières exemptes de toute exploitation;
  • Les ¾ de la surface boisée appartiennent au domaine public;
  • De plus en plus de forêts suisses sont certifiées selon les critères FSC. Environ 668000 ha, soit 62% de la surface forestière du pays (source 2009).


  • Le papier toilette tue 27.000 arbres chaque jour dans le monde !

La consommation moyenne de papier toilette par habitant au niveau mondial est de 3,8 kilogrammes par an. Les États-Unis occupent la première place : 23 kilos par an. Loin derrière, les pays d'Afrique consomment en moyenne 0,4 kilo. La consommation va en augmentant dans de nombreux pays ; on note ainsi des hausses de 5% pour la Chine ou l'Europe de l'Ouest et de 3% pour le Japon et l'Afrique. La solution pourrait être le papier recyclé. En effet, le recyclage de 909 kilos de papier permet d'éviter le gaspillage de 1.682 kilos de bois et de plus de 90.000 litres d'eau. Ce système utilise 64% d'énergie de moins que les productions à partir de matériaux nouveaux et 50% d'eau en moins. La pollution de l'air engendrée est plus faible de 64%, et dix-sept arbres sont ainsi épargnés.


Sources et sites Internet
















Copyright © ED Energie Durable SA
 
.
Concept PlanVert.ch - Copyright © 2010-2012 ED Energie Durable SA